Club Plasma by Court Circuit

Rockerill | Charleroi

Longtemps laissées à l’abandon sur les terres de Marchienne-au-Pont, les Forges de la Providence reposaient sur les ruines d’un riche passé industriel. Grâce au dévouement acharné de quelques citoyens en mal de musiques alternatives, l’imposante bâtisse a pu renaître de ses cendres sidérurgiques.

Dans le genre « ambiance de fin du monde », le Rockerill n’a pas son pareil en Belgique, ni peut-être même en Europe. Avec les années, le lieu se tourne de plus en plus vers la musique (environ 90 % de la programmation artistique est musicale) et préfère laisser les arts plastiques aux autres salles comme le Vecteur ou l’Eden, situées dans le centre-ville de Charleroi.

Dans la galaxie Carolo, l’ancienne usine de la Providence et son univers alternatif s’est plus naturellement tournée vers la programmation de concerts. La création du petit label indépendant « Rockerill Records » (La Jungle, Rraouhhh !, Sects Tape, Vladimir Platine) traduit cette volonté de promouvoir la musique alternative, psyché, rock garage ou électro un peu « foufou » à Charleroi, mais également sur tout le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le but de Rockerill Records n’est pas de faire du profit mais de mettre en avant des artistes émergents et leur offrir l’opportunité d’avoir une salle où jouer ou répéter, leur donner une aide au niveau de la promotion et de la production, et surtout les aider au niveau des contacts », précise Julian Trevisan, chargé de communication du lieu.

www.rockerill.com

Lire aussi : Le Rockerill, les anges de la Providence // Larsen © conseildelamusique.be