Club Plasma by Court Circuit

Belvédère | Namur

Aménagée dans l’ancien terminal du téléphérique de Namur, entre la Citadelle et le Théâtre de Verdure, cette salle de concerts de 200 personnes suspendue à flanc de colline offre un cadre exceptionnel aux groupes qui viennent s’y produire à raison d’une ou deux soirées par semaine. Ici, les solos de guitares aériens prennent tout leur sens.

« Nous avons des goûts assez ouverts à la création. Les profils-types de notre programmation, ce sont les groupes émergents qui ont enregistré leur premier EP ou leur premier CD. Dans ce sens-là, il y a toute une partie découverte avec le risque inhérent d’avoir un public fluctuant en fonction des dates » explique Michel Degueldre, administrateur de l’asbl Panama, responsable de la gestion du Belvédère.

Régulièrement comble, la salle namuroise séduit autant par sa situation bucolique que par l’ambiance qui y règne. Contrairement au centre-ville où un couvre feu impose la fin des activités nocturnes à 2h du matin, les concerts du Belvédère « partent en live », au propre comme au figuré, pour se conclurent aux petites heures… Loin du cliché de « ville bourgeoise qui s’endort », qui colle encore aux pavés de la capitale wallonne.

Le Belvédère, qui s’appuie quasi essentiellement sur une équipe de bénévoles (une seule salariée y travaille à temps plein), tourne encore plus que l’ancienne poulie motrice du téléphérique.

www.belvedere-namur.be

Lire aussi :  “Le Belvédère, longue vue sur projections d’avenir” // Larsen © conseildelamusique.be